Mme Evelyne Maccari

Naturopathe

                                    Cournon d’Auvergne








LA NATUROPATHIE


Les origines


Hippocrate, 460–370 av.JC


Par sa nature et ses fondements, la naturopathie se rattache résolument à la tradition médicale de la Grèce antique. Les principes qui président de nos jours à la pratique naturopathique doivent beaucoup au « Corpus hippocratique » qui a constitué la base de la médecine occidentale, du Ve siècle avant Jésus-Christ jusqu'au début du XXe siècle. Ils se résument ainsi :

-Primum non nocere - D'abord ne pas nuire. Les symptômes d'une maladie (la fièvre, par exemple) peuvent être des manifestations d'un processus de guérison. Par conséquent, leur suppression pure et simple peut causer plus de tort que de bien. Il est préférable de favoriser le processus naturel de guérison que de le contrer.

- Vis medicatrix naturae - La nature recèle son propre pouvoir de guérison. Le corps possède la capacité inhérente de préserver la santé et de la rétablir lorsqu'il l'a perdue.

- Tolle causam - Découvrir et traiter la cause. Le médecin doit rechercher les causes de la maladie plutôt que de tenter d'en supprimer les symptômes. La maladie est vue comme l'aboutissement ultime d'un dérèglement particulier.

- Docere - Enseigner. Le médecin doit guider son patient sur la voie de la guérison et l'aider à préserver sa santé de façon naturelle. Il doit donc lui enseigner à prendre soin de lui-même et à prendre en charge son propre processus de guérison.

C’est à la fin du 19ème siècle qu’apparaît la naturopathie moderne, d’abord aux Etats-Unis grâce à John Scheel et Benedict Lust. Elle arrive en France dans les années 1940. C’est le biologiste Pierre Valentin Marchesseau (1911-1994) qui fera la synthèse des travaux de nombreux hygiénistes (terme utilisé relatif à l’hygiène de vie) des continents nord-américain, européen et français.

Elle est la grande synthèse des méthodes naturelles de santé. Elle met l’hygiène de vie à la première place.



Terminologie


Deux origines étymologiques :

- du latin « natura » ( la nature, l’essence) et du grec pathos ( le mal, la maladie), c’est-à-dire « le mal étudié en fonction de la nature ».

- de l’anglais « nature » et « path » chemin,  c’est-à-dire « le  chemin de la nature » .



Définition


L’Union Européenne classe la naturopathie parmi les médecines non-conventionnelles. On parle aussi de médecine complémentaire ou de médecine parallèle (sous entendu sans lien avec les autres médecines) ou encore de médecine alternative (on devrait donc choisire entre l’une ou l‘autre médecine; or, le consultant bénéficie des apports de médecines différentes).


L’OMS considère la naturopathie comme la 3ème médecine traditionnelle après la médecine ayurvédique et la médecine traditionnelle chinoise


La Fédération Française de Naturopathie FENAHMAN en donne la définition suivante : « Elle vise à préserver et optimiser la santé globale de l’individu, sa qualité de vie, ainsi qu’à permettre à l’organisme de s’auto régénérer par des moyens naturels ».


C'est un art et une science qui s'appliquent à la prévention ou à la guérison. La naturopathie applique et enseigne les grandes lois de la vie saine afin de conserver une parfaite santé et la meilleure qualité de vie possible.

Le concept d'auto-guérison est central. C’est un phénomène naturel lié à la "force vitale", notion commune à toutes les médecines traditionnelles. La force vitale est une énergie qui entre en action lorsque le corps est menacé, l’auto-guérison en est la manifestation ; la cicatrisation, la fièvre, les éruptions cutanées, la transpiration, les vomissements, les diarrhées, les écoulements ont pour fonction de chasser les déchets de  l'organisme.



QU’EST CE QUE LA SANTE ?


 « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité », telle est la définition de la santé par l’O.M.S (Organisation Mondiale de la Santé), inchangée depuis 1946.

LES RÔLES DU NATUROPATHE


  1. un rôle dans la prévention primaire des maladies et c’est bénéfique pour les caisses de l’Etat ! On pourrait réduire le déficit de la Sécurité Sociale en agissant en amont de la maladie, c’est-à-dire en adoptant une hygiène de vie compatible avec la bonne santé. 

  2. un rôle d’éducateur de santé : le naturopathe enseigne comment prendre soin de soi, comment modifier son mode de vie pour rester en bonne santé ou retrouver la santé.  Il s’agit de responsabiliser l’individu afin qu’il devienne acteur de sa santé.

  3. un rôle d’accompagnateur dans le processus d’auto-guérison. Son intervention consiste à renforcer les défenses et le potentiel d’auto-guérison de l’organisme.



Notre mode de vie actuel génère de nombreux troubles dont la maladie est la résultante. Au cours de la consultation , le naturopathe va chercher à identifier la cause des dysfonctionnements, ce qui lui permettra d’établir un programme d’hygiène vitale individualisé compatible avec votre style de vie, vos motivations, vos objectifs.  Si vous suivez un traitement médical, il sera respecté .

 

- Il ne se substitue pas au médecin et respecte le diagnostic posé par le corps médical et les thérapeutiques engagées..


- il ne fait pas de diagnostic. Le diagnostic, réservé au docteur en médecine, est un acte qui consiste à identifier un symptôme afin de pouvoir mettre au point un traitement et faire ainsi disparaître la maladie. En naturopathie, on procède à un « bilan vital », dit aussi « bilan de vitalité » ou bien « bilan naturopathique ».

Le bilan a pour objectif essentiel d'appréhender l'énergie vitale du consultant, indissociable de son « terrain ».  La personne est considérée dans sa globalité, c-à-d dans ses dimensions physique, mentale, familiale émotionnelle, sociale, culturelle, spirituelle.

Pour étudier le terrain d’une personne , le praticien va s’appuyer sur certaines observations ( examen de l’iris, examen morphologique, par exemple) et sur l’anamnèse c’est-à-dire les antécédents, l’histoire du sujet, l’histoire de la maladie. 

Une large place est faite au dialogue et à l’écoute, car le naturopathe est un praticien de la relation d’aide.


- il ne rédige pas d’ordonnance mais établit un programme d’hygiène vitale ; si vous êtes suivi médicalement, ses conseils se feront toujours en complément des thérapeutiques engagées.



LES OUTILS A SA DISPOSITION


Il utilise dix techniques, conservées depuis Hippocrate, dont trois majeures :


  1. l’hygiène nutritionnelle :

           « Que ton aliment soit ta seule médecine » ( Hippocrate )

Veiller à avoir une alimentation spécifique et de bonne qualité contribue largement à notre bonne santé.


  1. l’hygiène neuropsychique : un sommeil réparateur, des relations humaines satisfaisantes, des moments de détente réguliers et une respiration consciente permettent de maintenir une bonne hygiène nerveuse.




  1. l’hygiène du mouvement : «  le muscle est le contrepoids du nerf » (Desbonnet) La pratique d’une activité sportive modérée et régulière permet une bonne oxygénation du corps et un meilleur fonctionnement des organes.



Sept techniques complémentaires :

  1. l’hydrologie ou technique par l’eau est un moyen majeur utilisé dans le cadre des cures naturopathiques. Elle concerne l’usage de l’eau, aussi bien par voie interne que par voie externe. Comme les massages ou l’exercice, l’eau va améliorer les échanges cellulaires en mobilisant les humeurs : lymphe, sang, liquide extra-cellulaire.

  2. la phytologie:
    utilisation des plantes sous différentes formes: huiles essentielles, fleurs de Bach, gemmothérapie, teinture mère, macérat, extrait fluide, extrait sec, …
  3. les techniques respiratoires autrefois appelées pneumologie, empruntées au yoga, aux arts martiaux :méthode de Plent, Bol d’air Jacquier…


  1. les techniques réflexes ou réflexologie:  auriculaire, plantaire, endonasale


  1. la magnétologie : magnétisme, recours aux aimants


  1. l’actinologie ou technique par les rayons, est l’étude des techniques utilisant les rayons naturels : solaires, lunaires, rayons émis par les couleurs, etc. L’énergie venant du cosmos recharge nos réserves d’énergie vitale…


LES INDICATIONS DE LA NATUROPATHIE


Pour qui ?


Pour tous, à tous les âges de la vie, du nourrisson à la personne âgée

  1.   pour les bien-portants désireux de préserver ou d’augmenter leur capital santé et leur bien-être.

  2.   pour les personnes atteintes d’affections chroniques ou aigües :

  3. fatigue chronique

  4. fréquentes baisses de moral

  5. troubles du sommeil

  6. problèmes cutanés : eczéma, psoriasis, mycoses, verrues...

  7. allergies (respiratoires, alimentaires, cutanées..)

  8. problèmes digestifs (digestion difficile, ulcères, constipation, diarrhée, ballonnements, ..)

  9. troubles circulatoires (hypertension, varices, jambes lourdes..)

  10. problèmes articulaires : rhumatismes, arthrose, arthrite., tendinite

  11. surcharges : cholestérol, diabète, cellulite, poids..


Quand ?


  1. à l’approche de l’hiver, pour vous prémunir des affections hivernales ou lutter contre celles-ci.

  2. au printemps pour préparer, drainer et revitaliser votre organisme

  3. à des moments particuliers de votre vie (puberté, grossesse, ménopause, examen..)

  4. quand vous avez décidé de mettre fin à votre dépendance au tabac, à l’alcool ou au sucre

  5. en cas de pathologies lourdes, si vous souhaitez un soutien pour vous aider à mieux tolérer les traitements en en limitant les effets secondaires.



Qui suis-je ? Comment suis-je arrivée à la naturopathie ?


D’abord enseignante en allemand dans le secondaire
pendant de nombreuses années, j’ai choisi, à la suite de problèmes de santé dus au stress,  une toute autre voie, précisément « la voie de la nature » . Des années difficiles dues à la détérioration des conditions de travail m’ont orientée vers une discipline dont j’ignorais le nom mais qui résonnait fort en moi; les principes que j’appliquais depuis toujours « mens sana in corpore sano » ( « un esprit sain dans un corps sain »), mon hygiène de vie ( alimentation saine et exercice physique régulier) m’amenèrent naturellement à me familiariser avec les lois de la santé et donc avec la naturopathie. J’ai alors pris la décision de m’éloigner d’une profession qui commençait à avoir de sérieuses répercussions sur mon état de santé et d’enseigner non plus une langue mais ces lois de la santé, source de bien-être et d’équilibre pour tous. Par ailleurs mon souci d’autrui a toujours été constant.

C’est ainsi que j’ai choisi de suivre la formation de l’Institut Euronature de Lyon et de me présenter à l’examen organisé à Paris par la FENAHMAN (Fédération Française de Naturopathie) pour valider ma formation. Je m’intéresse également aux autres médecines traditionnelles (chinoise et ayurvédique) qui ont une conception holistique de la personne (c’est-à-dire qu’elles considèrent la personne dans sa globalité) et ont une approche énergétique.  



Merci de votre visite!


 
Landing.html
Retour à l’accueilLanding.html